30 juillet 2017 Jour 8

Je suis arrivée à Fraisse-des-Corbières, enfin ! Il a fait une chaleur épouvantable aujourd'hui.

Arrivée dans le village j'ai vu une baguette de pain accrochée à une murette et, ayant très faim, je l'ai prise pour une bénédiction du ciel...

Mais après quelques bouchés, mon corps a recommencé à fonctionner de manière normale et un message fut envoyé à mon cerveau. Je me suis dite que j'ai certainement mal interprété les choses en prenant le pain...

Oups...

Je me suis avancée un peu plus vers le centre du village en espérant de trouver un robinet d'eau car mes deux gourdes étaient depuis longtemps vides. J'ai vu un robinet d'eau, mais l'installation était trop vieille et obsolète pour que cela fonctionne. Il n'y avait même pas une goutte d'eau.

Au même moment, j'ai entendu les volets de la maison d'en face se fermer et se reouvrir.

J'ai levé les yeux et aperçu une personne derrière la fenêtre.

-Bonjour ! Vous avez besoin d'eau ? - s'écria le monsieur.

-Ah oui, je veux bien !

Jean-Christophe est descendu avec deux carafes d'eau qu'il venait de sortir du frigo. Nous commençâmes à discuter de comment et pourquoi j'étais là...

J'ai demandé s'il connaissait un endroit pour pouvoir mettre une tente. Il m'a répondu qu'il va poser la question à un copain qui connaît mieux que lui les environs. En me demandant si j'avais besoin de quelque chose d'autres je n'ai pas pu me retenir de répondre :

-Une douche !

Je pense qu'en temps normal je ne dirais jamais cela à quelqu'un que je ne connais pas... mais franchement au bout de 4 jours sous le soleil brûlant, mon corps crié à ma place.

J'ai senti que ma réponse gênait mon interlocuteur.

-Ma femme vient de partir faire les courses, je pense qu'elle va mal le prendre.

Mais il avait tellement de pitié pour mon état qu'il lança :

-Allez-y , je vais appeler mon ami en attendant.

Oh, une douche ! De l'eau ! Le paradis !

En sortant de la douche j'ai rencontré la compagne du monsieur, mais elle n'avait pas l'air de vouloir parler. Le visage fermé aux yeux suspicieux m'ont accompagné jusqu'à la sortie. Jean-Christophe m'a dit que son ami lui a indiqué le cimetière, ça allait être tranquille là bas et en plus il y a un point d'eau et des toilettes publiques pas très loin. Il est venu m'accompagner en voiture.

Me voilà donc au cimetière !

-Je reviens vous amener 2-3 choses à grignoter ! Ce sera notre secret ! Me lança le gentil monsieur.

Et en effet, peu de temps après il m'apporta 2 tomates, 1 pêche, 1 yaourt et une compote. C'est formidable !

N 42°57.862'

E 002°51.691'

196m

Lors de mon intervention au Collège de la Tour à Montguyon auprès les classes 3A et 3B, les élèves de la classe d'anglais dirigée par l’enseignante Laurine Lécutier-Matarin ont travaillé sur la traduction des textes de mon carnet de marche. Je remercie les élèves d'avoir joué le jeux jusqu'au bout et de leur persévérance en matière de traduction malgré les difficultés.

30 juillet 2017

Day 8

I’ve arrived at Fraisse-des-Corbières, at last ! It has been a terribly hot today.

Arrived in the village, I saw a French baguette hung at a wall and as I was very hungry, I thought it was a blessing…

After some mouthfuls, my body started working normally and a message was sent to my brain. I wondered if I had not ill interpreted things when I took the loaf of bread…

Oops…

I moved forward to the center of the village, I hoped I would find tap water because my two flasks had been empty for a long time. I saw a tap, but the set up was too old and obsolete. There was not a single drop of water.

At that moment, I heard the blinds of the house across the road close and open again. I looked up and I saw someone behind the window.

« Hello! Do you need some water? », a man asked.

« Yes, I do ! », I answered.

Jean-Christophe came down with two water carafes which he had taken from the fridge. We started talking about the reasons why I was there and how I had been walking there…

I asked if he knew a place where I could pitch my tent. He answered he would ask a friend who knew the area better than he did. He asked me if I needed anything else, I couldn’t help answering :

« A shower ! »

Normally I wouldn’t say that to a stranger… but honestly, after 4 days under the sun, my body screamed it by itself.

I felt that my answer disturbed my interlocutor.

« My wife went shopping a few minutes ago. », he said.

But he felt so much pity for me, he added :

« Come on, I’m going to call my friend. »

« Oh, a shower ! Water ! Heaven ! », I thought !

After a shower, I met the wife of the man, but she didn’t want to talk. She had been looking at me with suspicious eyes until I left. Jean-Christophe told me his friend had suggested me a cemetery, it was calm over there and there was water and public toilets not far from there. He drove me to that place.

So, here I am, at the cemetery !

« I’ll come back and I’ll bring you some little things to eat ! It is our secret ! », he said kindly.

Indeed, he brought me 2 tomatoes, 1 peach, 1 yogurt and apple purée. How wonderful !

traduction par Lonny

Posts à l'affiche
Posts Récents