27 juillet 2017 Jour 5

J'ai pu dormir malgré le vent très fort, mais j'avais quand même peur que la tente ne tienne pas le choc. Le matin j'ai été réveillée par le troupeau de vaches qui venait boire à l'étang. À un moment donné une d'entre elles m'avait vu derrière les arbres. Son regard farouche s'est arrêté sur moi en me considérant un instant. Finalement elle donna l'alarme aux autres comparses de la présence étrangère et tout le troupeau commença a s'éloigner.

Cap sur Cucugnan, avec 26 km et encore 1000 mètres de dénivelé positif. Ce fut très dur...

À 3 km du village je n'arrivais plus à marcher. Les pieds, sous l'effet de la chaleur, avaient gonflé et étaient comprimés dans les chaussures. Les talons me faisaient souffrir et je m'arrêtais souvent pour aérer les pieds et les masser. Aller ! Encore 3 km ! Ce n'est rien du tout ! Encore un petit effort !

J'ai trouvé repos dans un gîte du village, « Les Santolines ». Il fallait que je me repose un peu mieux si je voulais continuer à avancer. Quand j'y suis arrivée la première chose que j'ai faite c'est m'écrouler dans le lit. Oh, un vrai lit !

Dans la soirée, après m'être reposé un peu, je suis allée en bas du village manger un panini au poulet avec des frites. Il y avait une fête organisée par les jeunes du village, une « Summer party » avec de la musique. Une fête pour mettre fin à une année scolaire pour certains, un nouveau départ pour d'autres.

Ceux qui me connaissent bien savent que j'adore danser... C'était tentant bien sûr de se laisser porter par la musique, laisser le rythme habiter le corps... J'ai essayé , mais ayant mal aux pieds je n'ai pas pu rester sur la piste. Il fait déjà minuit, je vais rendre hommage au lit de ma chambre.

N 42°51'02.7''

E 2°36'08,4''

Lors de mon intervention au Collège de la Tour à Montguyon auprès les classes 3A et 3B, les élèves de la classe d'anglais dirigée par l’enseignante Laurine Lécutier-Matarin ont travaillé sur la traduction des textes de mon carnet de marche. Je remercie les élèves d'avoir joué le jeux jusqu'au bout et de leur persévérance en matière de traduction malgré les difficultés.

27 July 2017

Day 5

I could sleep despite the wind, it was strong, but I was scared the tent would be blown away. In the morning, I was awoken by cows which had come by the lake to drink. At that moment, a cow saw me behind the trees. It looked at me with timid eyes. Finally the cow warned the rest of the group against my presence and they went away.

Today, I've reached Cucugnan and I've walked 26km and a difference in height and level of 1000m. It has been difficult.

3km from the village, I coudn’t walk anymore. My feet were swolen because of the heat and they were pressed down in my shoes. My heels were painful and I had to stop frequently to take my shoes off and massage my feet. Only 3km left, let's go !

Then, I could rest in a holiday cottage of the village « Les santolines ». I had to rest a little longer so as to be able to walk again. When I arrived, I first fell on the bed. A real bed at last!

In the evening, after some rest, I went to the village to eat a chicken panini with chips. There was a party in the village organised by local teenagers, it was called « summer party » and there was music. Some of them celebrated the end of the school year and others celebrated a new start in their life.

My friends know how much I like dancing… It was tempting to let my body move with the music, leave the rhythm fill my body… I tried to dance a little, but my feet hurt so I didn't stay on the dance floor.

It’s already getting dark, I am going to pay tribute to the bed in my bedroom.

traduction par Morgane

Posts à l'affiche
Posts Récents