26 juillet 2018, Jour 4

April 4, 2019

 

 

Le matin était agréable, mais très vite il a commencé à faire très chaud. Je me suis arrêtée faire des provisions à Suze. Malgré mon envie de fruits, je n'en avais pas acheté car c'est assez lourd à porter et mon sac à dos était déjà bien trop pesant.

Sur le chemin, en même temps que mes pensées voyageaient à travers les souvenirs, j'ai vu un poirier. La tentation était trop grande pour que je n'y succombe pas et j'ai découvert avec émerveillement le délicieux goût des fruits. Plus loin, à 30 minutes de marche, un grand figuier au bord du chemin offrait ses fruits aux passants. Les fruits jaune-vert étaient de taille incroyable, et leur goût extrêmement sucré attirait les abeilles...et moi aussi.

Je suivais mon itinéraire sur le GPS quand tout d'un coup j'ai vu qu'il voulait me faire passer par un chemin interdit, un chemin qui menait vers les lignes de trains. J'ai réfléchi un petit moment avant de sauter la barrière mais très vite j'ai vu qu'il n'y avait pas de possibilité de passage plus loin, il n'y avait de l'espace que pour les rails des trains et c'était bien trop dangereux pour que je continue. J'ai donc rebroussé le chemin et finis par trouver un autre chemin. Mais, à peine que je commençais à m'enfoncer dans ses courbes, j'ai remarqué qu'il y avait des travaux en plein milieu où des tractopelles et des personnes s’affairaient autour des tranchées profondes. J'ai cru que j'allais à nouveau devoir rebrousser le chemin... Quand soudain, une des personnes m'a fait signe pour passer en disant « Piano piano ! » ce qui voulait dire, je l'ai compris selon le contexte « doucement ! ». Un nouveau mot pour mon vocabulaire...

 

En arrivant à Villard Focchiardo j'ai pu manger quelques framboises qui poussaient au-delà de la limite imposée par le grillage.

J'ai fais 24 km aujourd'hui et j'ai trouvé un endroit sympathique à côté d'une rivière. Tout d'abord j'ai planté la tente et ensuite je suis allée profiter des petites cascades qui se formaient dans le lit de la rivière. Sur l'autre rive il y avait un camping et j'ai dû faire attention pour me coller au plus près du bord pour qu'on ne me voit pas pendant que je prenais ma douche.

L'eau était fraîche et me pieds avaient beaucoup apprécié ce moment de détente dans cette salle de bain improvisée. Je pense que demain matin avant de repartir je vais renouveler l'expérience.


 

N 45°06.776'

E 007°13.389'


 


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

BACK ON TRACK

June 1, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags